Il faut investir dans le rail

Le Gouvernement prépare une loi d’orientation de la mobilité intérieure pour 2018.
Va t-on à cette occasion changer de cap et donner la priorité à l’investissement pour le
transport ferroviaire ? Les récentes pannes dans les gares qui ont pendant la période des fêtes paralysé le trafic, en démontrent l’urgence.
En matière de fret ferroviaire, c’est encore plus nécessaire, tout est à faire.
Aujourd’hui, la France ne finance qu’à hauteur de 32 % les infrastructures ferroviaires, là où l’Allemagne le fait à 50 % et la Suède à 90 %.
Aujourd’hui, on transporte avec l’ouverture à la concurrence moins de marchandises qu’en 2000, 400 gares de fret ont été fermées en France depuis 2009, et les effectifs de
cheminots dédiés au transport de marchandises sont passés de 15 000 à 7000.
De plus, l’inter modal sur les places portuaires doit aussi devenir une priorité, pourtant on est loin du compte.
Dans le port de Sète 94 % de marchandises transitées le sont par la route.
Aujourd’hui dans notre pays le mode de transport le plus subventionné, c’est le routier.
C’est inefficace sur le plan économique, c’est dangereux, c’est contraire aux impératifs
environnementaux. L’argent public investi sur les modes de transport doit s’équilibrer en faveur du rail et du fluvial.
Voilà ce qu’il faut changer dans cette loi d’orientation sur la mobilité intérieure.

François LIBERTI
Président de l’Association départementale des Elus communistes et républicains
Sète, le 10 janvier 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s