Nulle de chez nulle !

Catherine Millet écrivain et signataire de la tribune sur le droit « d’importuner » a osé
déclarer
: « je regrette beaucoup de ne pas avoir été violée parce que je pourrais  témoigner que du viol on s’en sort ».
Quel mépris pour la souffrance des victimes dans ces propos qui annonce une offensive
réactionnaire contre le droit des femmes avec l’apport et le soutien de Nadine Moreno et
Christine Bouttin.
Section de Sète du PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s