Les syndicats,  » Preneurs d’otage « 

  MEDIATOC

 Les mots ont un sens. C’est le sens de l’échange, sur le plateau de David Pujadas à LCI, entre le journaliste François de Closets et le syndicaliste de Sud Rail Bruno Poncet.

 Le premier a attaqué avec la vieille rengaine habituelle : « Quand on pense que les cheminots qui sont là conserveront leur statut, c’est scandaleux de même envisager de prendre dans ces conditions les Français en otage. « 

 Le syndicaliste a calmement répondu, sur la sécurité que représente le statut des cheminots pour les usagers, avant de reprendre : «  N’employez jamais le mot de preneur d’otage. Vous ne savez pas ce que c’est. Moi, j’ai été pris en otage pendant une heure et demie, je peux vous garantir que cela n’a rien à voir avec le fait d’être bondé dans une voiture de voyageurs quand il y a une grève « 

 Et d’ajouter :  » Moi, j’ai été au Bataclan. Donc, moi, aujourd’hui, les discussions de preneurs d’otage et de terroristes, je sais ce que c’est. Alors, autour de cette table, où l’on parle du statut de cheminot, je trouve que c’est un peu déplacé. « 

 C’est le moins que l’on puisse dire !!!

 La Section de Sète du PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s