SNCF : La mise en concurrence cela marche dans les autres pays européens : Faux ! La preuve par l’exemple

En Angleterre la concurrence est ouverte depuis 1993 et tous les opérateurs sont privés.

Après la multiplication des catastrophes ferroviaires, de l’abandon total de l’entretien du réseau par le privé, l’État britannique a dû se résoudre à réinvestir, à hauteur de 4,4 milliards d’euros par an.

Le prix du billet à l’usager a explosé, l‘endettement aussi. Aujourd’hui le réseau britannique est le plus cher en Europe pour l’usager et le plus fragile en matière de sécurité. Pas étonnant que 60% de la population réclame la renationalisation totale du transport ferroviaire.

Qu’en est-il de l’Allemagne, souvent présentée comme un exemple ?

La mise en concurrence effective depuis 1996 marque le pas sur le réseau des grandes lignes, seul 1% font le choix des opérateurs privés. Dans le transport régional, le privé a capté seulement 26% de la clientèle. Pour forcer les choses, l’état fédéral verse chaque année
7 milliards d’euros pour pousser les lands (régions) à procéder à des appels d’offres afin de faire rentrer le privé dans le réseau régional dont l’état ne cesse de se dégrader.

En clair les contribuables allemands sont mis à contribution pour favoriser le privé.

Pourquoi ceux qui citent autant l’exemple allemand sont muets sur cette réalité ?

Section de Sète PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s