TARNAC: Qui jugera les responsables de ce fiasco ?

En 2008, c’était une histoire de terrorisme de l’ultragauche!

En 2018, c’est l’histoire d’un énorme fiasco politico-judiciaire.

 L’affaire Tarnac et le groupe du même nom étaient « une fiction », a reconnu la présidente du tribunal correctionnel de Paris, Corinne Goetzmann.

 Une fiction qui a impacté la vie des prévenus. Depuis leur spectaculaire arrestation en novembre 2008 dans ce village de Corrèze, jusqu’à leur relaxe prononcée ce 12 avril par le tribunal, il y aura eu dix années d’enquête « antiterroriste  » ou plutôt de fabrique de pseudo-coupables sur des preuves que la juge a qualifiées de déloyales, dénonçant les  » stratagèmes utilisés par l’instruction « .

Les 8 prévenus, dont julien Coupat et Yildune Lévy, étaient accusés de sabotage de ligne TGV et d’association de malfaiteurs, après l’abandon en 2017 de la qualification de terroriste par la Cour de Cassation.

 Au final, il ne sera retenu contre eux que le refus de prélèvement biologique. Sauf Christophe Becker, condamné, lui , pour recel de pièce d’identité.

   Mais qui jugera les responsables de cette dérive de l’État de droit ?

  La Section de Sète du PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s