Manif du 1er mai à Paris

Rejointes par les syndicats et des personnalités politiques, plusieurs organisations professionnelles de police dénoncent la stratégie du laisser-faire par la préfecture, que les français dans leur grande majorité ont compris.

Selon les CRS eux mêmes, les ordres de la préfecture de police étaient : « S’il y a de la casse, on laisse casser ! ». Devant la gravité des faits les sénateurs communistes demandent en urgence l’audition du ministre de l’Intérieur par la commission des Lois.

Section de Sète PCF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s